Tel : 02 85 29 19 16

Horaires

De 9h à 12h30
et de 14h à 17h30

DPE Évreux DPE Lisieux DPE Vimoutiers

Vous êtes un professionnel ou une collectivité ? 

Le risque amiante est omniprésent dans les constructions anciennes.

En effet, ce composant néfaste pour la santé humaine n’a été proscrit qu’en 1997.

Tous les bâtiments dont le permis de construire initial a été délivré avant le 1er juillet 1997 recèlent donc potentiellement des matériaux ou des produits contenant de l’amiante (MPCA).

Les gestionnaires d’un parc immobilier (collectivités, investisseurs et promoteurs) doivent donc tenir compte du facteur amiante dans de nombreuses situations et plus particulièrement dans le cadre de travaux de rénovation, de réhabilitation ou de démolition.

Ils doivent également tenir à jour le Dossier technique amiante (DTA) des bâtiments dont ils ont la responsabilité et suivre les prescriptions de travaux ordonnées par les autorités administratives compétentes.

Réhabilitation et démolition Avant une opération de travaux sur un bâtiment antérieur au 1er juillet 1997, un contrôle préalable est obligatoire pour :
- détecter la présence d’amiante ;
- localiser avec précision les éléments dangereux ;
- évaluer les risques de diffusion de fibres pendant les interventions.

Ce diagnostic doit être attribué à un opérateur titulaire des certifications adéquates et les résultats de ses investigations devront être remis aux différents acteurs du chantier avant son ouverture.

Il sera alors possible de prévoir des procédures adaptées pour garantir la sécurité des intervenants et protéger l’environnement immédiat des travaux contre tout risque d’exposition.

Si les travaux impliquent le retrait de MPCA, un examen visuel sera nécessaire à l’issue de cette opération pour constater l’état des surfaces traitées.

Là encore, l’intervention d’un opérateur certifié est indispensable.

Actualisation du DTA et prescriptions de travaux Le DTA d’un bien immobilier regroupe l’ensemble des documents ayant trait au risque amiante (État d’amiante, travaux de retrait ou de confinement, etc.).

Il doit être régulièrement mis à jour ; tous les 3 ans, par exemple, pour l’État d’amiante d’un logement.

Seuls des opérateurs détenteurs des certifications en vigueur sont habilités à effectuer ces opérations.

À la suite d’un diagnostic positif et si l’état de dégradation de certains MPCA est jugé préoccupant, le Préfet doit être alerté de la situation sanitaire du bien.

Après instruction par les services administratifs compétents, des travaux de retrait des éléments dangereux peuvent être prescrits et un contrôle visuel après désamiantage s’impose pour vérifier le bon état des surfaces traitées.

La société DIAPRIM possède une solide expérience dans l’évaluation des risques liés à l’amiante.

Ses diagnostiqueurs disposent des certifications exigées pour conduire l’ensemble des opérations de contrôle nécessaires au bon déroulement des travaux et au suivi de la situation sanitaire des édifices.

Nous mettons nos compétences à la disposition des professionnels de l’immobilier et des collectivités pour les assister dans la gestion du patrimoine dont ils ont la charge.  

assurance - certification - sponsor

DPE Le Havre